Deshyouest ne manque pas d’énergie verte

deshyouest miscanthus
DéshyOuest est une coopérative de déshydratation au coeur de l’élevage (Ille-et-Vilaine et Mayenne). Au début des années 2000, la coopérative cherche à améliorer ses performances environnementales. Elle se tourne ainsi vers la production et l’utilisation du miscanthus pour alimenter ses fours. Retour avec Samuel Maignan, directeur de DeshyOuest,  sur la réussite de ce projet aujourd’hui pleinement intégré à l’ADN de la coopérative.

Le miscanthus, levier de la transition énergétique

Une alternative au charbon

biomasse miscanthusEn 2005, la direction de DeshyOuest souhaite améliorer le bilan environnemental de la coopérative. La déshydratation, essentielle dans l’activité de la coopérative consommait en effet une quantité importante de charbon. Il est alors question d’installer un four à biomasse et des panneaux photovoltaïques. 

miscanthus volcan four

Dans cette perspective, la coopérative se lance dans la culture de miscanthus, une biomasse efficace et particulièrement écologique. De fait, on estime qu’un hectare de miscanthus produit la même énergie que 7500 litres de fioul. Pour brûler le miscanthus, DeshyOuest utilise un foyer volcan. Aujourd’hui, les quatre sécheurs de Deshyouest sont alimentés par 75% d’énergies renouvelables.

Une coopérative engagée dans la transition écologique

four miscanthus Culture peu gourmande en intrants et alimentation saine pour les élevages, la luzerne a sa place dans le développement durable. La coopérative se préoccupe donc naturellement des questions environnementales depuis sa création. Ce n’est ainsi pas un hasard si elle souhaité faire sa transition énergétique au début des années 2000. Il s’agissait en effet d’améliorer son bilan écologique en agissant sur tous les fronts. La coopérative entend bien poursuivre ses efforts à l’avenir et maitriser autant que possible son impact environnemental.

Une solution collective et dans l’économie circulaire

champ miscanthus

Regroupant plus de 1 600 adhérents actifs, la coopérative a les moyens de produire sa propre biomasse. Ainsi, elle consacre près de 800 ha de parcelles pour cultiver le miscanthus. Cultivateurs comme éleveurs y ont trouvé leur compte : le miscanthus est une culture autonome ne nécessitant pas d’intrant et donc peu d’entretien. Beaucoup d’entre eux ont profité de l’occasion pour valoriser des terres à moins bon rendement ou éloignées. L’objectif de la coopérative était également de s’inscrire dans l’économie circulaire. En effet, beaucoup d’adhérents producteurs de miscanthus utilisent la plante pour leurs élevages. Une fois encore, ce sont les échanges en circuits courts qui sont privilégiés dans le filon de l’herbe à éléphant.

Une solution qui satisfait toujours plus

Des adhérents conquis

Bien accueillie, la solution miscanthus de DéshyOuest a peu à peu fait ses preuves auprès des agriculteurs. La Mayenne et l’Ille-et-Vilaine sont deux régions où la pression foncière est forte au dépend du miscanthus : les parcelles sont convoitées pour produire du fourrage et épandre le fumier. L’herbe à éléphant a pourtant su s’imposer dans la région et convaincre les exploitants aujourd’hui majoritairement conquis. En effet, si d’une part elle est de mieux en mieux connue et reconnue, elle a aussi bénéficié d’un accroissement des surfaces foncières ces dernières années

Une demande encourageante pour le miscanthus

Après une dizaine d’année d’exploitation, la filière miscanthus se pérennise. Qu’il s’agisse des pratiques culturales, de l’utilisation ou des couts, la coopérative maîtrise aujourd’hui son filon. Samuel Maignan est ainsi confiant sur la compétitivité de la plante face aux autres biomasses dont le prix est à la hausse. Il remarque notamment que l’approvisionnement en bois est plus difficile aujourd’hui  à cause de la demande croissante dans d’autres secteurs.  Une opportunité encourageante pour le miscanthus. asséchant miscanthus Dans cette perspective, la coopérative cherche aussi à diversifier sa production. Elle développe ainsi un produit asséchant pour élevages à base de miscanthus. En utilisant ses sécheurs, DeshyOuest déshydrate entièrement le miscanthus sous forme de farine. Le haut pouvoir absorbant de la plante en fait un produit efficace et largement recommandé par les adhérents. Cet asséchant écologique et local combine en effet de nombreuses qualités : il assainit les logettes et empêche le développement de microbes. De plus, il ne forme pas de croûte sur le lisier et son Ph neutre est plus doux pour les animaux. Pour en savoir plus, une fiche technique est disponible sur le site de la coopérative.